de Olivier Blanc

Éditions René Vienet novembre 2003

Olivier Blanc est né en 1951 à Montivilliers. Il est historien et conférencier français.

Il a fait ses études à la faculté de droit du Havre, puis à la faculté des lettres de l'université de Rouen. Ancien journaliste, il a consacré dès 1977 ses recherches à l'étude d'archives du XVIIIème siècle, particulièrement de la Révolution française.



Son premier ouvrage important est une bibliographie de Marie Olympe de Gouges parue en 1981 et rééditée en 2003.
41V0HJ5TT6L._SL500_AA300_.jpg

La bibliographie d'Olivier Blanc participe à l'entreprise de réhabilitation d'une personnalité remarquable, Marie Olympe de Gouges, femme libre dans sa vie, écrivain, journaliste, auteur de pièces de théâtre portant sur des sujets de société ou d'actualité politique, d'une grande quantité d'écrits politiques, d'un conte oriental et de plusieurs romans, révolutionnaire qui a donné ses lettres de noblesse à l'engagement politique féminin, militante de l'abolition de l'esclavage à une époque où cela était mal vu, et proche des girondins, ce qui la fit désignée comme coupable et donc victime de la Terreur.



Je résume en un paragraphe ce que Olivier Blanc écrit en un livre, lui qui écrira dans un article du Monde Diplomatique les phrases suivantes : « Venue de son Quercy natal, née à Montauban en 1748, Marie Gouze était veuve à 20 ans lorsque, par un hasard de circonstances et aussi parce que ses ambitions n'étaient pas médiocres, elle fut reçue dans la société artistique et intellectuelle du Paris des lumières. Elle s'y fit connaître sous le nom de Olympe de Gouges, y rencontrant des écrivains, des philosophes, des scientifiques, des mécènes et collectionneurs, des femmes d'esprit, des artistes et principalement des comédiens. Le théâtre fut en effet sa passion, et dès 1778, elle s'y consacra entièrement comme auteur dramatique. »

Ceci, pour montrer les nombreux et multiples talents possédés par cette femme hors du commun e tombée aux oubliettes de l'Histoire, féministe avant l'heure, anti- esclavagiste, et libre penseuse.



Cette biographie exhaustive et complétée de nombreuses photos et documents d'époques, se lit à la façon d'un livre d'aventures, au travers des combats menés et des rencontres faites par Marie Olympe de Gouges.



C'est une très belle réhabilitation que nous livre Olivier Blanc, avec son « Marie Olympe de Gouges, une humaniste à la fin du XVIIIème siècle » parue aux Éditions Venet en novembre 2003 : je vous invite à le lire, en mémoire d'une très grande dame de l'époque révolutionnaire.