de Deon Meyer

Editions Seuil Policiers Février 2012

Deon Meyer est un écrivain sud-africain, né à Paarl en 1958. Il a été journaliste, puis rédacteur publicitaire, et stratège en positionnement Internet.
Il est l'auteur de romans policiers, tous excellents : « Jusqu'au dernier », « Les soldats de l'aube », « L'âme du chasseur », « Le Pic du diable », « Lemmer l'invisible », « 13 heures ».
« A la trace » est son septième livre traduit en français.
deon_meyer_2.gif L'histoire démarre lentement. Deon Meyer replace dans le cadre actuel de l'Afrique du Sud tous les tenants et aboutissants de son histoire. Notamment, il décrit longuement la criminalité actuelle, divisée entre les noirs, les blancs et les métis, les liens qui peuvent exister avec le terrorisme international, les services de police et le contre espionnage.
Tous les personnages entrent progressivement dans son histoire.
Milla, femme au foyer, quitte du jour au lendemain mari et fils, trouvant les deux hommes égoïstes et durs avec elle. Pour vivre, elle décroche un emploi dans le contre espionnage, comme rédactrice de rapports d'agents du terrain.
L'aventurier Lemmer, électron libre, est chargé par un personnage riche et étrange, d'accompagner un convoi transportant des rhinos noirs.
Lukas Becker est un archéologue au passé trouble, il recherche un sac rempli d'argent, toute sa fortune, qui lui a été volé lors d'un braquage.
Mat Joubert, ancien policier, est devenu détective privé. Une jeune femme lui demande de retrouver son mari disparu quelques mois plus tôt, que la police essaie mollement de retrouver, et qui était cadre de l'Atlantic Bus Company.
Autant d'histoires qui ne semblent avoir aucun lien entre elles, mais qui laissent des traces dans chacune d'elles.
Deon Meyer ne se contente pas de raconter une histoire, il y mêle les problèmes de société qui se posent en Afrique du Sud, il décrit les relations compliqués entre les différentes communautés, les différents services de l'état, l'immigration, l'état de l'économie… il nous brosse un tableau photographique de l'état actuel de son pays. Et surtout, il raconte avec son talent habituel une histoire aux multiples rebondissements, et qui laissent, au bout de 725 pages, l'envie de continuer à lire une suite éventuelle pour savoir ce que deviennent certains de ses personnages.....